L’étoile Flamboyante n’existe pas

Si l’apprentissage est d’une importance capitale, le compagnonnage n’en reste pas moins décisif.

Cependant, la Franc-maçonnerie est une voie qui ne peut en aucune manière transformer quelqu’un si celui-ci ne l’a pas empruntée en toute connaissance de cause de sa propre et libre volonté, et s’il n’a pas fait pour cela le travail nécessaire.

L’étoile flamboyante est le symbole par excellence du compagnon, néanmoins celle-ci n’est qu’un leurre, elle est à l’image de l’arbre qui cache la forêt. Elle est pour la quasi-totalité des frères et des sœurs l’étoile qui les guide, et en ce sens, ils et elles tombent dans le panneau et s’égarent sur le chemin.

L’étoile flamboyante n’a aucune existence propre, c’est l’illusion qui l’a fait naître non seulement dans nos esprits mais qui la fait perdurer des siècles.

La plupart s’échinent à recenser et à comparer l’étoile à cinq branches qui se retrouve dans diverses traditions de par le monde, mais peut-on objectivement suivre plusieurs chemins à la fois ? Assurément non ! Alors qu’a-t-on à faire du regard que portent certaines traditions sur leur étoile.

Est-ce que cela facilite le regard que nous même devons porter sur l’étoile flamboyante maçonnique ?

Si l’on donne crédit en répétant bêtement d’année en année toutes les âneries que l’on peut lire sur l’étoile flamboyante maçonnique, il ne faut pas s’étonner ensuite de s’entendre dire que le sentier que l’on poursuit est le chemin où se situe le pont aux ânes.

Cet écrit ne fera pas exception à la règle, il deviendra lui aussi un miroir aux alouettes pour celui qui n’est pas engagé.

L’étoile flamboyante est le symbole par excellence du compagnon, néanmoins celle-ci n’est qu’un leurre, elle est à l’image de l’arbre qui cache la forêt. Elle est pour la quasi-totalité des frères et des sœurs l’étoile qui les guide, et en ce sens, ils et elles tombent dans le panneau et s’égarent sur le chemin.


L’étoile flamboyante n’a aucune existence propre, c’est l’illusion qui l’a fait naître non seulement dans nos esprits mais qui la fait perdurer des siècles. L’étoile flamboyante représente les travaux maçonniques de midi à minuit, qui ne symbolise qu’une moitié de la réalité. Cette moitié ne représente pas la chose, mais le reflet de la chose. Autrement dit, à ce stade on ne peut que lustrer le miroir afin que l’image soit la plus nette possible, mais on ne peut en aucune façon modifier l’image, car celle-ci se trouve sur un tout autre plan. Nous avons avancé l’idée que l’étoile flamboyante n’existe pas, qu’elle est un leurre. Aussi nous faut-il mourir à l’idée que l’étoile flamboyante est le but du chemin maçonnique. Si l’étoile flamboyante a cinq branches, ce n’est pas parce que le compagnon a cinq ans, mais l’inverse. C’est bien parce que l’étoile a cinq branches qu’il a cinq ans, si elle en avait eu davantage, il serait plus âgé. Cependant on aura remarqué qu’il n’a pas été attribué au compagnon l’étoile à six branches, celle-là même qui représente l’étoile de David, alors que la plupart considèrent que le temple maçonnique est la représentation du temple du roi Salomon.


Certainement parce que l’essentiel du message que la Franc-maçonnerie veut faire passer ne se trouve pas là, et qu’il nous faut chercher ailleurs les indices qu’elle a souhaité mettre en évidence. Généralement on s’attarde sur les cinq branches de l’étoile, pourtant si elle est dite flamboyante, c’est qu’elle flamboie. Pour l’étoile flamboyante, la logique voudrait que cette irradiation provienne des cinq branches de l’étoile, or ce n’est pas le cas. Ce qui est étonnant c’est que cette irradiation émane entre les branches de l’étoile. C’est comme si le symbole nous incitait à ignorer l’étoile elle-même pour regarder entre ses branches. C’est cela qui est important et non l’étoile en elle-même, car ce n’est pas de l’étoile qu’émane ce flamboiement, mais du flamboiement qu’émane l’étoile. Si le rite français dévoile l’étoile flamboyante à l’intérieur même d’un pentagone, c’est pour nous signifier que ces deux formes géométriques sont étroitement associées. Alors que d’autres la représentent avec un flamboiement autour d’elle.


Il est impératif de comprendre que cette étoile n’apparaît pas ex nihilo. Elle représente une construction, elle est le résultat d’un assemblage. Par conséquent, nul besoin d’équerre ou de compas pour tracer l’étoile flamboyante, car l’étoile ne se trace pas, elle apparaît d’elle-même lorsque chaque élément qui la constitue est à sa place. Nous allons développer cette construction pas à pas, afin que l’étoile apparaisse tout naturellement. Le départ de la construction est le cube. Le cube représente [l’univers] d’avant Big bang. Toutes les potentialités sont contenues en lui, mais tant qu’il reste en l’état, rien n’apparaît. Tout est condensé dans cet univers compact et stérile, car les potentialités ne sont pas encore réalités.
À ce stade la pierre cubique représente une seule densité.

etoile-flamboyante